© 2018 by Anna L'hospital

I CAN NOT BE SILENT - A FEMINIST VERTICAL STRIKE 

Cette quatrième séance de la sixième saison de Partitions (Performances) place le corps au centre d’une réflexion sur le genre et ses modalités d’incarnation à travers la danse. Les deux artistes proposent de nouvelles lectures post-féministes qui passent par la réappropriation des corps. Paul Maheke développera une nouvelle phase de son projet autour de la pensée de « l’hydroféminisme » à travers une conférence dansée et Sarah Trouche, en collaboration avec la chorégraphe canadienne Wynn Holmes, détournera la Pole dance comme outils potentiel de manifestation féministe. Le projet de Sarah Trouche est lié à la rencontre avec Marinela, une danseuse de Pole Dance de Miami, rencontrée à l’occasion d’une résidence aux Etats-Unis soutenue par l’institut Français dans le cadre du programme de résidence hors-les-murs.

Elle prend pour point de départ ses échanges avec cette danseuse et la pensée d’Amalia Jones d’imaginer d’autres formes possibles de féminismes. En dépit des performances athlétiques qu’implique la pratique de la pole dance, cette forme principalement réservée aux clubs de striptease, souffre d’une image particulièrement négative et entraine la stigmatisation des femmes qui la pratique. En collaboration avec la chorégraphe Wynn Holmes, Sarah Trouche propose une réinterprétation des figures de la pole dance en les croisant avec celles de la manifestation.

Interprété par Sarah Trouche, June McGrane, Priscilla Roussel, Tiana, Malva Van Darz et Roze.

Christian Alandete

I cant not be silent - A feminist vertical strike

France, 2017