En | Fr

Work in progress
Kosmostation


Kosmostation

Le projet Kosmostation est né de la rencontre entre l’artiste , Anatoly et Anton. Anatoly et Anton sont deux astrophysiciens vivant à l’observatoire astronomique de Tian Shan au Kazakhstan. Isolés à 4000 mètres d’altitude et tournés vers les étoiles, ils cohabitent depuis 40 ans, partageant leur quotidien entre leurs recherches en astrophysique et leurs débats autour d’une bouteille de scotch kazakh. Lors d’une soirée avec l’artiste, les deux chercheurs ont affirmé qu’être loin de tout permet d’y voir plus clair. Ils utilisent un télescope qui leur sert a observer les systèmes binaires, les trous noirs, les supernova et a regarder plus profondément au coeur des galaxies Il se disent gardiens de l'espace et leurs recherches permettent de donner des réponses aux questions que se posent les astronomes depuis des siècles Seulement récemment, les débats ont pris une tournure différente car le monde les rattrape : Anatoly est russe et Anton est ukrainien. Sarah Trouche va s’immerger dans leur univers en allant vivre à l’observatoire avec eux.
Elle va réaliser une vidéo alliant documentaire performatif et prise de vues en time lapse permettant d’avoir une vue sur les étoiles. Pour ce faire, elle propose de réaliser une série de performances qui engagera des débats dans cette station astronomique qui semble tout droit sortie d’une scène étrange de film de science-fiction russe.
Le projet consistera à lier ces deux mondes qui appartiennent à Anatoly et Anton, tout en soulevant les questions de gestes, de territoires, identité. La performance sera l’aboutissement de ce mois d’échange. Ce sera sur place, à travers des anecdotes et des conversations anodines, que Sarah Trouche organisera son processus de création. L’œuvre sera alors comprise comme une réponse directe à ses interlocuteurs. « J’essaye d’être une page blanche qui leur permet de raconter, de protester », dit-elle. À partir des « petites mémoires », elle met en évidence les malaises, les incidences et les injustices générées par la Grande Histoire. Pour une fois, à travers ce projet, Anatoly et Anton ne seront plus seulement les observateurs du monde et de l’univers mais également les acteurs d’un acte qui se joue.